• Raphaël Champeimont

Le modèle énergétique allemand est-il un échec ?

On entend parfois dire du côté pro-nucléaire que le modèle énergétique allemand serait un échec, car malgré des investissements colossaux dans les énergies renouvelables, leur électricité émet plus de CO2 que la France avec son nucléaire. À l’inverse, du côté anti-nucléaire, l’Allemagne est montrée comme un exemple, car elle aurait réussi à réduire ses émissions de CO2 tout en sortant du nucléaire.


Essayons d’y voir plus clair en regardant les faits. Heureusement, l’Agence Internationale de l’Énergie a un excellent site permettant de regarder en graphiques plein de données sur l’énergie dans le monde. Si on consulte la production totale d’électricité allemande, on peut obtenir le graphique suivant, où l’aire a été coloriée selon la part de chaque source d’énergie :

Si on regarde la production d’électricité par source d’énergie, cela donne :

Que dire de l’affirmation que l’Allemagne aurait remplacé son nucléaire par du charbon ? On voit sur ces graphiques que ce n’est pas le cas, la production nucléaire a été réduite sans augmenter la production basée sur le charbon, et la part du charbon a même été fortement réduite pour passer de 60% en 1990 à environ 30% aujourd'hui. On peut même ajouter que depuis 2013, la production d'électricité à base de charbon diminue chaque année sans interruption. Si on se demande par quoi le charbon et le nucléaire ont été remplacés, la réponse correcte serait alors : majoritairement des énergies renouvelables et un peu de gaz.


Et les émissions de CO2 alors ? Regardons les émissions de CO2 engendrées par la production d’électricité en Allemagne :

Ce qu’on voit sur les émissions de CO2 est cohérent avec la baisse de l'utilisation du charbon. Il faut être conscient qu’en ordre de grandeur, produire de l’électricité avec du charbon émet presque deux fois plus de CO2 que de produire la même quantité d’électricité avec du gaz. C’est ce qui explique que sur le graphique ci-dessus le charbon soit si important et le gaz si faible. On voit ici clairement pourquoi le charbon est l’ennemi n°1 du climat à éliminer.


Donc, l’Allemagne est bel et bien en train de réduire les émissions de CO2 dues à son électricité. De ce point de vue, leur stratégie est une réussite.


Mais là où les pro-nucléaires ont raison, c’est lorsqu'ils précisent que malgré tous ces efforts, les émissions de CO2 de l’Allemagne restent très supérieures à celles de la France avec son mix 80% nucléaire. Si on regarde les émissions de CO2 par habitant en Allemagne, on observe une baisse progressive, qui part de 12 tonnes de CO2 par habitant en 1990 à 8 tonnes de CO2 en 2019 (source). La France, en revanche, était déjà à 6 tonnes par habitant en 1990 et est à 4.5 tonnes en 2019 (source). Autrement dit, l’Allemagne n’a même pas encore atteint en 2019 le niveau que la France avait déjà en 1990.

Conclusion

Alors échec ou pas ? L’Allemagne a réussi à réduire ses émissions de CO2 d’un tiers depuis 1990, et ça c’est quand même une vraie réussite. Mais il faut être conscient qu’il reste un chemin important à parcourir pour atteindre le niveau d’émissions faible qu’on peut avoir avec une production nucléaire. D’autre part, la fin du chemin sera bien plus difficile à cause des problématiques de stockage d’énergie (voir mon article Avons-nous encore besoin de l'énergie nucléaire ?).


Pour en savoir plus

Si vous voulez voir comment est produite l’électricité dans chaque pays, je vous conseille l’excellent site electricityMap qui présente une carte coloriée selon les émissions de CO2 de l’électricité à un instant donné :

On peut également cliquer sur un pays pour voir ses émissions de CO2 et les sources d’énergie utilisées dans les dernières 24 heures. Exemple ci-dessous avec l’Allemagne.


214 views1 comment

Recent Posts

See All